IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> [XBOX, PC, PS2] Fahrenheit, un jeu au concept novateur
firebird
* 01/04/07 à 13:22
Message #1


Tordu
Group Icon

Groupe : Members
Messages: 450
Inscrit : 24/04/2006
Lieu : SDF a vichy (03)
Membre No. : 19 493
Niveau Atteint: si je dit 94 ?




Un nouveau meurtre est commis dans les toilettes d'un restaurant.
L'assassin est un homme ordinaire.
Il ignore complètement l'identité de sa victime...
Dans tout New York, des gens sans antécédent judiciaire tuent de parfaits inconnus.
Aucun lien n'existe entre eux, mais tous respectent le même rituel...


Genre : aventure
Sortie : en vente (16/09/05)
Développeur : Quantic Dream
Editeur : Atari
Joueurs : 1
Site web : site officiel
pegi :
Version française intégrale.


Planant au dessus du décor gelé, un corbeau nous montre la voie et nous guide vers un lieu bien précis, le Doc's Diner. Ce petit restaurant ressemble à tant d'autres, pourtant c'est lui qui a été choisi pour devenir le point de départ des évènements à suivre. Perché au rebord de l'unique fenêtre donnant sur les toilettes, l'animal observe. Bien qu'il semble déjà au courant de ce qu'il s'apprête à voir, il reste là, s'assurant que tout se déroule comme prévu.
Ni plus schizophrène, ni plus mentalement atteint qu'un autre, Lucas Kane se retrouve pourtant un beau soir dans une situation fâcheuse et inexplicable, du moins pour son esprit carré d'informaticien. Du sang plein la figure et un poignard à la main, il chevauche le corps sans vie d'un parfait inconnu au visage tout pâlot et à la poitrine lardée de coups de couteau. Incapable de comprendre ce qui vient de lui arriver, il sent cependant d'instinct que plaider l'amnésie ne lui épargnera pas la chaise électrique et décide donc de mettre les bouts. Interloqué mais lucide, il parvient tant bien que mal à retrouver une contenance et au prix d'un petit numéro d'acteur, réussit à s'enfuir des toilettes et du restaurant new-yorkais où a eu lieu le meurtre. Comme la quasi-totalité des fugitifs dans le jeu vidéo ou au cinéma, il va tout faire pour comprendre ce qui lui est arrivé et tenter de s'en sortir d'une façon ou d'une autre, avec l'aide de cet éternel amoureux des causes perdues qu'est le joueur. Après une cinématique richement mise en scène (et réalisée avec le moteur du jeu, comme toutes les autres), celui-ci reprend la main au moment précis où Lucas se "réveille", du sang plein la figure et un mort charcuté sous les yeux. Le carrelage et les habits de notre héros, maculés, ne laissent aucun doute sur l'auteur de l'acte et la présence d'un policier attablé juste à côté, au comptoir, aucune chance d'un retard dans la découverte du corps. D'ailleurs, ce sympathique agent est quelques secondes plus tard pris d'une envie pressante et le voilà qui se dirige d'un pas résolu vers les lieux d'aisance. Que faire ? Camoufler le gros des preuves, s'asseoir à table et finir le repas comme de rien n'était ? S'enfuir par la porte de service comme un gros lâche ? Ou un mélange plus fûté des deux solutions, peut-être ? De façon subtile, le choix est laissé au joueur et il peut, c'est assez rare en matière d'aventure, s'en sortir de différentes manières sans se voir rappeler systématiquement à l'ordre par un brutal game over. Ce sera dans une certaine mesure le cas dans le reste de l'aventure, mais cette introduction bien rythmée aux malheurs de Lucas Kane a le mérite de ferrer le spectateur/acteur et de lui donner un avant-goût de la liberté de mouvement un peu factice qui lui est accordée. Tout en donnant quelques indications au joueur par le biais des réflexions du héros, fahrenheit le laisse dans une certaine mesure se débrouiller avec les éléments qu'il a sous les yeux et c'est bien agréable.

Fahrenheit n'appartient à aucun style de jeu en particulier. S'il fallait à tout prix lui trouver une famille, on le rangerait probablement parmi les jeux d'aventure, faute d'autre chose. Pas vraiment aventure, pas vraiment action non plus, Fahrenheit navigue entre les genres sans trouver de port d'attache bien défini. La faute à Quantic Dream ayant eu l'envie d'offrir au joueur une expérience nouvelle, et cela aussi bien dans la façon d'aborder la narration que dans celle d'interagir avec le jeu. Souvent, on a entendu dire à propos d'un titre que c'est la première fois qu'on entre réellement dans la peau d'un personnage. On nous promet alors de tout voir, et de tout comprendre aux travers des yeux d'une unique personne. L'immersion totale, en somme. On pourrait penser que Fahrenheit va plus loin dans ce domaine, puisqu'au lieu de nous confier un seul héros, il va nous permettre de nous amuser avec tous les protagonistes importants de l'histoire. Suivant les chapitres, on va d'abord contrôler Lucas, puis les inspecteurs Carla Valenti et Tyler Miles lancés à sa poursuite. Trois personnages pour autant de points de vue différents. La comparaison avec le 7ème art est alors évidente. S'il y a un héros à chaque film, on ne reste jamais collé à lui du début à la fin, il y a toujours des séquences pour nous montrer ce qu'il se passe ailleurs, avec d'autres personnages. Dans Fahrenheit, c'est la même démarche. On passe d'un lieu à l'autre, pour suivre toutes les facettes du scénario et ainsi mieux l'assimiler. Quitte aussi à jouer des séquences pas forcément liées à l'enquête mais qui permettent de mieux cerner les héros dans leur quotidien (parties de basket, dialogue avec un voisin...).

L'originalité du titre tient aussi à sa façon de nous faire interagir avec lui. Fahrenheit regroupe en fait plusieurs styles de gameplay et nous fait passer de l'un à l'autre assez régulièrement. Le premier ressemble de loin à n'importe quel jeu d'aventure On y contrôle un personnage tout à fait normalement et on le fait agir sur son environnement. Le petit plus vient du fait qu'il ne s'agit pas simplement d'appuyer sur une touche pour lui ordonner une action, mais d'imprégner un certain mouvement avec la souris (ou le stick d'une manette analogique). Dès lors qu'un geste est possible, on voit donc apparaître en haut de l'écran un ou plusieurs symboles indiquant la manipulation à effectuer pour déclencher l'action voulue. Pour ne prendre qu'un tout petit exemple, l'ouverture d'une porte se fera en tirant la souris vers le bas. La manoeuvre inverse permettant tout simplement de la fermer. A défaut de réelle identification avec le personnage, ce procédé permet tout de même une meilleure implication dans le jeu. Cela dit, le système se réserve aux séquences dites "lentes" où l'action n'est pas primordiale, ce qui implique, vous vous en doutez, un autre type de jouabilité dès que les choses s'accélèrent (bagarres, poursuites, etc.). Effectivement, au lieu de nous balancer des cinématiques à regarder passivement, Fahrenheit nous met directement à contribution. Malheureusement, le système choisi ne fait pas l'unanimité. Il consiste à reproduire à l'aide des flèches directionnelles et du pavé numérique les directions affichées à l'écran. Dans l'idée, ça ressemble fort aux quick time events de la série Shenmue, dans la pratique, c'est un peu moins convaincant. Les indications sont données par un code couleur montrant rapidement ses limites lorsque lesdites couleurs se fondent dans le décor. Du coup, on loupe des séquences, et on perd bêtement une vie (oui, le héros a plusieurs vies). On a également l'impression de passer à côté de jolies cinématiques, concentré que l'on est à guetter les couleurs. C'est un brin dommage, surtout que ces séquences sont nombreuses, parfois très longues, et limite épuisantes pour les yeux.

Les plus : L'enoOOOorme gameplay qui laisse beaucoup de choix même si on est toujours redirigé vers le centre de l'histoire, et les mini-jeux qui se trouve un peu partout.
Les moins : La courte durée du jeu ce qui est normal pour un jeu avec un si intense gameplay

Images :

Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée


--------------------
La jongle est un art de vivre
<= pour jouer ^^

- toutes les fautes + toutes les corrections ^^ ====== dit moi ce que tu écoute je te dirais qui tu est !
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
palin01
* 16/07/07 à 10:41
Message #2


The Dark Side OF The God
Group Icon

Groupe : Bergers
Messages: 2 268
Inscrit : 18/01/2006
Lieu : Lille (enfin juste à côté)
Membre No. : 15 203
Niveau Atteint: 84



Vraiment très bon jeux. On a du mal à s'en décrocher. Et la musique est très prenante. Dès le début on voit qu'on doit faire tout ce qu'il faut comme si on y était pour que ça marche. J'ai du me reprendre à plusieurs fois pour réussir la première "scène".


--------------------
"Ah oui et puis alors dis donc, suivant que t'es sur un quai ou sur l'autre, ton train il peut être l'autre qui serait caché par un train ou sur l'autre quai, ton train qui serait caché par un autre... ou inversement !"
"Ah d'accord!... Ah non parceque je comprenais pas!'
(Coluche, "un train peut en cacher un autre")
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
firebird
* 16/07/07 à 12:55
Message #3


Tordu
Group Icon

Groupe : Members
Messages: 450
Inscrit : 24/04/2006
Lieu : SDF a vichy (03)
Membre No. : 19 493
Niveau Atteint: si je dit 94 ?



oui il faut vraiment se mettre dans la peau du personnage


--------------------
La jongle est un art de vivre
<= pour jouer ^^

- toutes les fautes + toutes les corrections ^^ ====== dit moi ce que tu écoute je te dirais qui tu est !
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
palin01
* 16/07/07 à 19:57
Message #4


The Dark Side OF The God
Group Icon

Groupe : Bergers
Messages: 2 268
Inscrit : 18/01/2006
Lieu : Lille (enfin juste à côté)
Membre No. : 15 203
Niveau Atteint: 84



Tu l'as sur quoi toi frebird. Parce que moi je l'ai sur xbox et niveau maniabilité, des fois c'est pas trop ça mais peut-être que sur PC ou PS2 c'est plus maniable.


--------------------
"Ah oui et puis alors dis donc, suivant que t'es sur un quai ou sur l'autre, ton train il peut être l'autre qui serait caché par un train ou sur l'autre quai, ton train qui serait caché par un autre... ou inversement !"
"Ah d'accord!... Ah non parceque je comprenais pas!'
(Coluche, "un train peut en cacher un autre")
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
firebird
* 16/07/07 à 22:55
Message #5


Tordu
Group Icon

Groupe : Members
Messages: 450
Inscrit : 24/04/2006
Lieu : SDF a vichy (03)
Membre No. : 19 493
Niveau Atteint: si je dit 94 ?



je suis sur xbox
je n'ai ni ps2 ni un .... un ... un p....pc ... un pc
et il a été assez maniable
où as tu eu des problèmes avec la maniabilité


--------------------
La jongle est un art de vivre
<= pour jouer ^^

- toutes les fautes + toutes les corrections ^^ ====== dit moi ce que tu écoute je te dirais qui tu est !
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
elbiliscibus
* 16/07/07 à 23:13
Message #6


Dieu en barque
Group Icon

Groupe : Bergers
Messages: 1 739
Inscrit : 23/07/2005
Lieu : Singapour
Membre No. : 2 939
Niveau Atteint: euh...



J'y ai joué un peu et j'avais trouvé ca plutôt sympa jusqu'à un passage où le sol s'effondre (ou quelque chose du genre) qui m'a gonflé à un point pas possible et je me suis arrêté là. dry.gif
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
firebird
* 16/07/07 à 23:47
Message #7


Tordu
Group Icon

Groupe : Members
Messages: 450
Inscrit : 24/04/2006
Lieu : SDF a vichy (03)
Membre No. : 19 493
Niveau Atteint: si je dit 94 ?



mouarf on arrête pas un jeu comme ça
ça ne se fait pas !!


--------------------
La jongle est un art de vivre
<= pour jouer ^^

- toutes les fautes + toutes les corrections ^^ ====== dit moi ce que tu écoute je te dirais qui tu est !
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
palin01
* 17/07/07 à 16:16
Message #8


The Dark Side OF The God
Group Icon

Groupe : Bergers
Messages: 2 268
Inscrit : 18/01/2006
Lieu : Lille (enfin juste à côté)
Membre No. : 15 203
Niveau Atteint: 84



Ben j'ai eu des problèmes au niveau de la caméra quand on pousse le fauteuil roulant ou bien quand on est à la première personne et qu'on doit se déplacer.
elbiliscibius : tu t'arrêtes toujours à un jeu quand ça devient un peu compliqué??

edit : pénible pourquoi?


--------------------
"Ah oui et puis alors dis donc, suivant que t'es sur un quai ou sur l'autre, ton train il peut être l'autre qui serait caché par un train ou sur l'autre quai, ton train qui serait caché par un autre... ou inversement !"
"Ah d'accord!... Ah non parceque je comprenais pas!'
(Coluche, "un train peut en cacher un autre")
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
elbiliscibus
* 17/07/07 à 16:40
Message #9


Dieu en barque
Group Icon

Groupe : Bergers
Messages: 1 739
Inscrit : 23/07/2005
Lieu : Singapour
Membre No. : 2 939
Niveau Atteint: euh...



Je n'ai pas arreté parceque ca devenait compliqué mais parceque c'était pénible. dry.gif
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 Membre(s):

 






Version bas débit Nous sommes le : 15/12/17 à 11:16